Un rêve

Le sujet du jour était : « racontez-moi votre rêve ». J’ai longtemps réfléchi avant de trouver ce que cela voulait dire. L’évidence de cette phrase ne m’a pas submergé. Cet énoncé entraîne bon nombre de questions et de raisonnements contradictoires. Il existe le rêve inaccessible mais espéré, le rêve insouciant mais impossible, le rêve cartésien mais monotone, le rêve plausible mais incertain. Comment répondre sans faire preuve d’hypocrisie ou de mensonges enrobés de vérités ?

J’ai fait le vide dans ma tête et mon esprit a vagabondé. A force de traverser des méandres, il a fini par s’arrêter sur une idée. Je rêvais…

Allongé dans l’herbe, une pâquerette entre les dents, j’écoutais le chant des oiseaux. Je m’accrochais à chaque note stridente dont le rythme soutenu m’entraînait vers un autre lieu. Je dansais sur du disco dans une boîte illuminée. Seul sur la piste, mon corps se mouvait à son aise. Ce sentiment de liberté devint mon obsession. Je me noyais avec plaisir dans les abysses d’un océan bleu. La pression naturelle me remontait doucement vers la surface paisible. Mon regard était émerveillé à la vue du ciel qui se rapprochait. Soudain, je respirais l’air pur et remplaçait l’eau qui emplissait mes poumons par de l’oxygène. Une caresse douce sur mon visage me rafraîchit. Je me laissais bercer au rythme des vagues frémissantes qui me ramenaient vers le rivage. Allongé sur le sable, le soleil me réchauffait. Je m’assis lentement et m’amusais avec cet or pierreux. Une chute dorée s’écoulait entre mes doigts. Insaisissable, elle mourait dans un silence abrutissant sur un sol emplit de roches effritées.

Commentaires:

Laisser un commentaire

«
»