Hommage collectif

Johnny est mort. C’est un fait. L’événement est emprunt d’émotions, l’homme avait réussi à pénétrer les pénates de nombreuses personnes. Ses chansons résonneront encore dans nos oreilles pendant quelques décennies. C’est un être qui laissera une trace de son existence, un dévoreur de vie, un insatiable géant, un chanteur légendaire.

Johnny est mort et la France est en deuil national.

Johnny est mort et les affaires reprennent : livres, CD, DVD, spectacles, vêtements, parfums…

Johnny est mort et honte à sa famille de souhaiter le garder pour lui à des kilomètres et des kilomètres, dans un endroit intime, loin des regards. Ses enfants pourront le pleurer en toute discrétion, on ne pourra pénétrer leur intimité. Quelle intimité ? Leur appartient-elle seulement encore après avoir côtoyé une star divine, avoir grandi sous le feu des projecteurs ?

Quel monde étrange que le nôtre…Comment peut-on se noyer d’un chagrin si dévorant quand il s’agit de la perte d’un être inconnu ? Le visage qui nous était montré était fardé. Les histoires qui nous étaient contés étaient édulcorées, fantasmées, sublimées. Le deuil réel appartient à ceux qui faisaient partis du cercle de l’homme et non à ceux qui se baignaient de son aura.

Je m’écouterai bien une petite chanson…

Laisser un commentaire

Evanelunaecrivaine |
Nostralectio |
Lettres aux scienteux |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Lectureetecriture
| Pouny11
| Le secret de plume