Miroir

Quelle étrangeté que de se retrouver forcée à fixer son image dans un miroir. Je commence à comprendre ce besoin narcissique de ces selfies. N’avons-nous aucun autre moyen pour connaître réellement son visage ou les proportions de son corps ? Notre regard est faux. Nous voyons les détails, le dysmorphophobisme est prégnant puisque nous n’avons ce recul nécessaire où la perspective se fait relative. Vu de haut, notre corps dépend d’une dimension mise sur un seul plan malgré son épaisseur sans équivoque. Alors, ce visage qui n’est jamais regardé, seulement présenté aux autres…quelle irréalité soudaine de le fixer, quel sentiment de déréalisation ! Je ne ressemble pas à l’image pensée de mon moi. Combien de fois me suis-je surprise lorsque mon regard se croisait dans un miroir que je n’avais pas perçu ? Que retenir de ce temps à me regarder ? Un problème d’égo que je vais résoudre en oubliant encore plus mon miroir…Il me faudrait passer beaucoup trop de temps à assimiler mon image par des photos, à les analyser, à les comparer pour à la fin, sans doute, me rendre compte que l’image physique perçue de soi n’est pas ce qui compte le plus dans la vie.

Laisser un commentaire

Evanelunaecrivaine |
Nostralectio |
Lettres aux scienteux |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Lectureetecriture
| Pouny11
| Le secret de plume