Choquée

Quelle horreur, je ne m’en doutais pas…

Ainsi mis en évidence, enrubanné,

Resplendissant, pouponné,

Bien en face, hélas, devant mes pas.

Mes oeillères sont tombées,

Une incompréhension terrible,

Devant ce mastodonte horrible,

Mes yeux exorbités n’ont pas rêvé.

Je l’ai vu ce fessier imposant,

Il était bien le triple de mon séant.

Laisser un commentaire

Evanelunaecrivaine |
Nostralectio |
BIBLIOTHÈQUE |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Lectureetecriture
| Pouny11
| Le secret de plume