Venez à moi

Vous qui vous trouvez tout en bas, je suis prêt à vous recevoir. Le chemin est escarpé, extrêmement pentu. Pourquoi vous pressez-vous tout d’un coup ? Prenez le temps, observez, ralentissez. Vous êtes trop jeune, pourquoi n’avez-vous pas vécu ? Ne courez pas, je vous attendrai. Petite âme fragile, trop fragile, tu n’as même pas vu la vie. Et vous, vous n’avez pas eu le courage d’affronter le temps qui passe, quand certains font du sur-place pour profiter de chaque seconde. Mon cœur est grand, vous aurez chacun votre place. J’ai une vue imprenable de mon piédestal. Evidemment que vous y serez bien assis à mes côtés. Ne marchez pas trop vite, ne gravissez pas cette montagne sans la ressentir, vibrez, vivez, puis venez à moi.

Laisser un commentaire

Evanelunaecrivaine |
Nostralectio |
Lettres aux scienteux |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Lectureetecriture
| Pouny11
| Le secret de plume