Trop de place

Elle ne demandait rien. Pour elle, la vie se vivait seule. Même en couple, il s’agissait d’avancer, d’affronter le monde au quotidien avec ses propres défenses. Etre accompagnée sur une partie du chemin simplifiait sa vie, remplissait les lendemains, mais elle se souvenait toujours que personne ne mourait à sa place, que tous les combats se vivaient seuls.

Quand il l’a approchée, elle n’a pas compris. Il a vu en elle ce qu’il lui manquait. Elle était parfaite. Enfin quelqu’un de vivant, d’intéressant dans son quotidien. Un être intrigant, sans émotion, étonnant, sans impulsion. Une curiosité au quotidien, un souffle dans sa vie.

Il avait ce besoin de vivre avec quelqu’un. Pour lui, être deux était une évidence.

Il avait cet endroit en lui, un gouffre, un vide immense. Elle est tombée dans cet espace, elle n’a jamais pu repartir, dévorée, engloutie, à jamais unis.

Ils vivent ensembles dorénavant. Tous les deux, l’un dans l’autre.

Laisser un commentaire

Evanelunaecrivaine |
Nostralectio |
Lettres aux scienteux |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Lectureetecriture
| Pouny11
| Le secret de plume