Angoisses

La logique est implacable, elle s’impose, non négociable, intraitable, réelle. On ne peut l’éviter, se leurrer, la cacher.

Les pensées tournent en boucle, devançant le temps, imaginant les conversations, se préparant aux actions, calmant les questions, protégeant les uns, les autres.

Mais ce qui est vrai n’est pas toujours admis par le corps. Celui-ci ne veut pas, il se moque de ce qui ne peut être empêché, il se rebelle, il vous réveille en pleine nuit, vous tord les boyaux, vous remue les entrailles.

Il ne veut pas de la vérité. Il vous relie à vos émotions, vous rappelle que le cerveau n’est pas seul décisionnaire. Il a besoin d’hurler, de se faire entendre, de faire retentir sa colère.

Angoisses, vous êtes ce qui nous rappelle que nous sommes vivants et sensibles.

Laisser un commentaire

Evanelunaecrivaine |
Nostralectio |
Lettres aux scienteux |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Lectureetecriture
| Pouny11
| Le secret de plume