Punition

J’étais belle, pétillante, intelligente. J’ai réussi mes études, je suis reconnue dans ma profession. Alors, pourquoi ? Pourquoi moi, pourquoi encore une fois ? Pourquoi je les attire ces tyrans, ces infâmes, ces tordus ?

Il m’a tabassée, cassé trois côtes, battue presque à mort. Ce qui m’a sauvé ? Un passant, alarmé par mes cris.

J’ai témoigné contre lui, il est enfermé, derrière des barreaux pour quelques années.

Mais moi ?

Suis-je aussi emprisonnée, empoisonnée ? Il m’a trouvée tellement facilement, enjôlée, câlinée, dressée, matée, punie. Oui, punie, punie et je le méritais, je pensais le mériter, mais pas pour mes erreurs d’aujourd’hui, mon passé, mon passé si présent, torturant.

Ma faute à tout jamais.

Mon père était mourant, j’avais une responsabilité, j’étais tellement égoïste, tellement superficielle. Je devais juste prendre soin d’elle une après-midi. Mon père partait pour sa chimio avec ma mère, juste la surveiller. J’ai préféré draguer au téléphone.

A tout jamais ma faute.

Ce bruit. Une détonation. Un bruit sourd. Le silence.

 

J’ai couru, couru. Tout ce sang autour d’elle. Une arme à sa main. Ma petite sœur, jamais grande, morte par ma faute.

 

Cette arme n’aurait pas dû être, être là, être chargée, être à portée de main.

Je ne peux laisser mon père porter cette faute. Cette arme était pour lui, son enfant en est mort, il en est mort, accablé de chagrin, ravagé de culpabilité.

 

Ma faute, meurtrière, coupable de deux crimes abominables.

Oui, je dois continuer à souffrir.

Laisser un commentaire

Evanelunaecrivaine |
Nostralectio |
Lettres aux scienteux |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Lectureetecriture
| Pouny11
| Le secret de plume