Pause enchantée

J’ai senti sa main sur mon épaule. J’ai fermé les yeux.

J’ai commencé à dégouliner des épaules, du haut du dos, du cou, du crâne. Ses doigts ont absorbé ce dégueulis de douleurs, de craintes, de doutes, de terreurs, d’angoisses. Il a fermé le poing.

J’étais redevenue sereine. À l’aube de mes vingt ans, dans cette enfance où la vie est éternelle, où le monde est protecteur.

J’avais de nouveau des envies, des espoirs, des projets, des rêves.

J’ai vu des paillettes illuminer mon monde, des sourires sur tous mes souvenirs.

Ma chape de plomb avait disparu, mes pensées étaient aériennes.

Insouciante, apaisée, joyeuse.

Une pause enchantée…

Puis, il a retiré sa main…

Laisser un commentaire

Evanelunaecrivaine |
Nostralectio |
Lettres aux scienteux |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Lectureetecriture
| Pouny11
| Le secret de plume