Conflit

Quelles sont les différentes sources de nos conflits ? Quand celui-ci devient-il extrême, indépassable ? Comment l’exprimons-nous ? Comment le dépassons-nous ?

Le conflit peut être interne, lié aux relations humaines, aux événements, aux manques…

Comment le repère-t-on ? Lorsqu’il s’exprime par le corps, il est un symptôme évident, une lecture suivie, un rébus interprétable.

Lorsqu’il est lié aux événements, il peut se manifester par une impossibilité d’action. Subir, subir, subir…et survivre. Attendre, patienter, et avancer. Accepter la situation, elle est un fait indiscutable, l’utiliser pour dépasser le conflit engendré.

Le conflit engendré par les autres est plus vaste et dépend de notre vécu, de notre capacité à appréhender les autres, de notre capacité à nous imposer, à dominer la situation, à accepter de faire mal ou de subir une défaite. Fuir n’est pas une solution, n’est qu’une solution provisoire, envisageable mais bancale sur le long terme. Savoir affronter les conflits, c’est savoir se protéger. De quoi a-t-on peur lorsque l’on fuit, clôt toute conversation pleine de colère, rejetons toute possibilité de débat, gardons pour nous nos émotions, nos peines, nos débordements ? Pourquoi subir lorsqu’il suffit de remettre des mots sur une situation oppressante, cloisonnante ?

La peur d’exister, de se montrer, de modifier son chemin, la peur de l’inconnu, du changement, de se faire entendre…Oser le conflit, c’est se donner la possibilité de respirer de nouveau, d’améliorer son quotidien, d’aller mieux.

Laisser un commentaire

Evanelunaecrivaine |
Nostralectio |
Lettres aux scienteux |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Lectureetecriture
| Pouny11
| Le secret de plume