La curiosité de l’être humain

- Ca y est, elle arrive !

- Qu’est-ce qu’on va lui dire ?

- Alors, tu l’as vu ? Elle est comment ?

- Elle arrive à parler ? Elle a maigri ?

- Elle a l’air bien, sereine.

- Elle se bat, elle est forte.

- Elle chuchote, mais on n’entendait pas tout.

- Son truc sur la gorge, ça fait un bruit déplaisant dès qu’elle fait des efforts pour parler.

- Et comment c’est alors ?

- C’était un peu caché par un pansement et elle n’a pas expliqué ce qu’il y avait derrière.

- Elle a mal ?

- Oui, elle a parfois l’impression qu’on l’étrangle.

- Je connais quelqu’un qui m’a raconté que son oncle avait eu pareil. Il n’a pas tenu longtemps.

- Moi aussi, je connais pareil un autre, en trois mois, plus personne.

 

Curiosité humaine, curiosité malsaine, curiosité sans empathie, curiosité pour ressentir la peur, ne pas être celui qui souffre, celui qui meurt, être plus fort, voir la maladie, l’appréhender, la rejeter, ne pas mettre les mots sur la réalité, curiosité morbide.

Elle va survivre, elle va faire avec, accepter son nouveau corps, sa nouvelle vie. Elle est vivante.

Laisser un commentaire

Evanelunaecrivaine |
Nostralectio |
Lettres aux scienteux |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Lectureetecriture
| Pouny11
| Le secret de plume