Illusions

J’ai fermé ma bouche, j’ai gardé mes mots, j’ai caché mes pensées, j’ai détendu mes traits, je suis neutre, impassible.

Tu seras dans mon univers, je n’ai pas le choix. Tu vas changer les règles, je n’ai pas le choix.

Tu places tes billes, avances tes plans, tes stratégies. Tu as lissé ton discours, appliqué toutes les règles apprises dans tes études. Tu as montré ton étonnant quotient émotionnel, ta capacité à écouter, à te remettre en question, à mettre l’être humain en valeur, que le travail soit le lieu de l’épanouissement, de l’entente, du bien-être.

Illusions !

Je te vois derrière ce paraître codifié, maîtrisé. Tu cadres, enfermes, imposes. Sais-tu seulement que je suis un souffle, inclassable, dans son monde, sans barrière ? Comment espères-tu me contrôler, m’imposer ? Je suis l’âme de cet antre parce que chaque jour je lui change ses repères, je le réinvente, je le restructure, le rend beau et autonome.

Tu veux changer les règles ? Alors n’oublie pas. Pour comprendre, maîtriser, enfermer, il faudra voir au-delà de tes cadres, de tes objectifs, au -delà de tes connaissances. Je te parle d’intuition, de liberté, d’imaginaire.

Mais tu as déjà peur…et c’est de la colère que je vois apparaître. Que se passera-t-il si tu n’arrives pas à délimiter ton périmètre ? Quel visage vas-tu montrer ? Je te vois aboyer…Vas-tu oublier que l’être humain est le cœur de ce travail ? Loin de tes objectifs personnels ?

Laisser un commentaire

Evanelunaecrivaine |
Nostralectio |
Lettres aux scienteux |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Lectureetecriture
| Pouny11
| Le secret de plume