Une ancre

J’ai pris un crayon plein d’une encre noire, liquide, insoumise, sombre, rêveuse. Il m’a servi à dessiner sur ma peau, sur mon avant-bras droit, côté paume de la main, près d’une veine palpitante, pleine de vie, pleine d’une encre rouge immaculée. Je n’ai pas prémédité ce qui allait arriver, le crayon a fait son choix, un contour est apparu, celui d’une ancre marine…

Moi qui m’étais noyée dans cet air que je respirais, moi qui suffoquais ensevelie par les sons, me voici maintenant ancrée. La Terre m’a retenue, m’a donnée du poids, de la consistance. Je suis amarrée, retenue, protégée.

Continuez à souffler, tempêtes, mistrals, je reviens toujours à mon attache. Je suis libre, je résiste à vos attaques…jusqu’à ce que mon ancre s’efface.

Laisser un commentaire

Evanelunaecrivaine |
Nostralectio |
Lettres aux scienteux |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Lectureetecriture
| Pouny11
| Le secret de plume